Negima ! Le Maître magicien – Présentation

Negima!Le Maître magicien-2003 à 2012-38 volumes-Action, Aventure, Harem

Le manga est une œuvre complexe et difficile à réaliser au même titre qu’un film et il est souvent ardu pour l’auteur d’imposer sa vision à son œuvre cela peu paraître étrange mais l’éditeur, la maison d’édition et même les fans font souvent pression pour qu’il opère des changements parfois au détriment du récit. On peut parler du cas de Ken Akamatsu, auteur du très populaire manga Love Hina une comédie romantique qui fut un franc succès, voulant tenter un genre nouveau Ken voulut que son prochain manga soit un Nekketsu combat, démesuré, avec des pouvoirs titanesques, son éditeur lui voulait qu’il poursuive dans la comédie romantique et ira jusqu’à lui forcer la main pour qu’il fasse un Love Hina 2.0, le résulta fut Mahou Sensei Negima ou Negima ! Le Maître magicien.

Histoire : Le jeune Negi Sprinfield âgé de 10 ans a terminé ses sept années d’étude nécessaire pour être un mage accomplit se rapproche doucement de son rêve : devenir maître magicien. Car oui la magie existe, pour enfin obtenir le tant convoité titre il est envoyé au Japon pour passer une dernière épreuve devenir prof d’anglais pour la classe 2-A de 4ème au collège pour fille Mahora. On regarde ainsi les aventures décalées et tumultueuse du jeune garçon faisant tout pour éviter que son secret ne soit révélé au grand public tout en gérant une classe très peu orthodoxe…pendant environ 4-5 volumes les 34 autres se concentre sur la survie de 2 mondes, de rudes et violents combats, des guerres passées et futures, contre le 1er mage et Negi et sa classe cherchant à gagner en puissance par tous les moyens pour protéger ceux qui leurs sont chère et vaincre leur adversaire inhumain. Comme vous pouvez le constater dire que l’histoire fait un tour à 180° est un euphémisme.

Personnages :

Negi Springfield :

3984926-negi_springfield

Le protagoniste de l’histoire un garçon optimiste, enjoué, sérieux, mature pour son âge, intelligent et travailleur même s’il a des points communs avec les héros de shonen de base il en est très loin, son rêve est de devenir Magister (maître magicien) pour un jour retrouver et égaler son père le maître des milles. Un personnage attachant que l’on voit évoluer avec plaisir et qui fait avancer l’histoire lorsqu’elle prend un côté plus action c’est d’ailleurs à ce moment qu’il passe de garçon gentillet, niai que l’on ne prend pas au sérieux à kung-fu mage hyper balèze, détruisant toute opposition, le contraste est assez marrant.

Asuna Kagurazaka :

Asuna_Kagurazaka

L’héroïne de l’histoire la première élève que Negi rencontre et la première à percer son secret pour ceux qui connaissent Love Hina, le précédent manga de Ken, Asuna Naru 2.0, violente, colérique, s’acharnant sur le protagoniste mais montrant toutefois qu’elle tient à lui, une tsundere quoi (chieuse). Une grande partie de l’histoire est basée sur son mystérieux passé et son étrange capacité à annuler la magie. Elle a beaucoup de points positifs, sa détermination, son énergie, le fait qu’elle sauve régulièrement Negi et soit compétente mais je mentirais si je disais que je l’apprécie, je ne peux pas la sacquer, elle passe son temps à rentrer en conflit avec des gens, souvent sans raison, et son côté tsundere est fatiguant mais bon elle n’est pas un mauvais personnage.

A part pour Negi et Asuna il y’a vraiment beaucoup de personnages dans ce manga avec des relations complexes entre eux et les protagonistes et ils jouerons tous un rôle dans l’histoire de ce fait il est assez difficile de tous les introduire mais en voici quelques’un ceux dont je ne parle pas ne sont pas moins important.

Classe 2/3-A :

negima-manga

La classe de fille dont s’occupe Negi et dont Asuna fait partie. L’élément centrale de l’histoire et une classe de personnages colorés et unique et tous ne sont pas humains (Vampire, androïdes, fantômes). Le début de l’histoire se concentre sur leurs relations avec Négi et comment leurs sentiments envers lui changent au cours de l’histoire, évoluent vers du respect ou quelque chose de plus romantique selon la personne. Leurs personnalités sont tellement diverses qu’il ne sera pas difficile de trouver un personnage préféré.

Nagi Springfield :

520493-ns

Le père de Negi qui a disparu, au cours de sa vie Negi l’a rencontré qu’une fois, quand son père a surgi de nulle part pour anéantir des démons attaquant le village de son fils. Surnommé le maître des milles il est le plus puissant mage de l’histoire, il n’apparaît que dans des flashback mais reste extrêmement important ayant marqué bon nombre de personnage et étant le but que son fils souhaite atteindre. Il est le contraire de son fils et correspond plus au héros de shonen classique bête mais très puissant, rude, bruyant, toujours à plaisanter, tout le monde se demande comment Negi peut être son fils.

Conclusion : Negima est un bon manga ce qu’il fait il le fait bien, les scènes de tranche de vie son intéressantes et rendent les personnages attachants, ce qui renforce les moments dramatiques ainsi que les scènes de combat et il y’a toujours quelque gags bien placés, drôles souvent parodiques, qui viennent détendre l’atmosphère quand cette dernière devient trop pesante. Les combats et scènes d’action sont très bien fichus, épiques, titanesques avec pas mal de retournement de situation lors des gros affrontements. Malgré cela le manga souffre de plusieurs défauts qui peuvent rende l’expérience frustrante. Ces défauts sont le débuts et la fin.

Le début, étant donné que l’auteur a déguisé son œuvre en comédie romantique, est uniquement de la tranche de vie, est très lent à se mettre en place et le manque d’éléments d’action induit en erreur sur le thème du manga, pour résumer les fan d’action sauront découragés par le début niait et léger tandis que ceux qui aiment ça se sentiront trahi par la route action-combat que le manga prend plus tard, mais le manga ne laisse rien tomber et entre en équilibre avec les deux genres de façon à rester action tout en conservant l’aspect intime et le développement de personnage toutefois comme dit plus haut le genre change et c’est très déroutant.

La fin car elle est soudaine, laisse beaucoup de points scénaristiques en suspens et se paye le loisir d’être un épilogue se passant dans le future où tout les problèmes ont été résolus hors champ, la raison de cette arrêt brutal est que la maison d’édition du manga a tenté de s’accaparer tout les droits (au point de vouloir interdire et rendre illégale des doujin de ce dernier) et pour empêcher cela Akamatsu a été forcé de finir le manga ainsi, une des pires fin de l’histoire du manga mais si vous avez aimé Negima vous pouvez garder espoir car le dernier manga de Ken Akamatsu UQ Holder en est la suite maintenant à savoir s’il corrigera le tir seul l’avenir nous le dira.

La série a été publiée en France dans son intégralité chez Pika Edition

Laisser un commentaire