Owari no Seraph – Présentation

Owari no Seraph – avril à décembre 2015 – 24 épisodes sur 2 saisons – Action, Drame, Fantastique

Un virus inconnu a frappé la Terre, éliminant la plupart des humains adultes. C’est ce moment qu’a choisi la race des vampires pour établir sa domination sur le monde, élevant les enfants humains comme du bétail. En échange de leur sang, un prélèvement par semaine, leur survie est garantie dans des ruines en sous-sol de la terre. Un groupe d’enfants, menés par Yuichiro et Mikael, tente de s’enfuir du joug des vampires et de rejoindre la surface afin de rallier un groupe de survivants humains. Mais la tentative échoue et seul Yuichiro parvient à s’enfuir. Il est recueilli par un groupe de résistance humain et réclame vengeance envers les vampires qui ont exterminés sa famille. Mais il s’agit d’un chemin bien difficile et il va devoir surmonter beaucoup d’épreuves pour pouvoir seulement combattre les vampires… quant à lutter à armes égales, c’est une autre histoire…

Owari no Seraph - 001 - 1056x1500

La première saison relate l’histoire de Yuichiro, de sa fuite de chez les vampires, de son arrivée dans le groupe de résistants, de son entrainement pour devenir fort et lutter, jusqu’à ses premières missions de combat contre des vampires de bas niveau. Avec Owari no Seraph, on rentre directement dans l’action et… le drame. On sent dès le premier épisode qu’il ne sera fait aucun cadeau des vampires envers les humains, qu’ils soient enfants ou non, pour eux il ne s’agit effectivement que de bétail. Passé cette entame difficile,  on suit le quotidien de Yuichiro dans son nouvel environnement et son envie d’en découdre le plus tôt possible. Il possède le côté arrogant quelquefois irritant de tout héros vengeur mais faible. On apprend également comment des humains peuvent tenir tête aux vampires mais promis je n’en dirais rien.

La seconde saison nous plonge dans la guerre entre la résistance et les vampires, Yuichiro est un peu plus mature (mais pas trop quand même, faut pas pousser) et suit les plans de ses dirigeants (la plupart du temps). Comme si la lutte contre les vampires ne suffisait pas, on a droit à de la guéguerre intestine entre les dirigeants, bref ça se complique. La série possède son lot de rebondissements et est globalement sympathique à suivre, malgré quelques baisses de niveau dans la première partie. Le personnage de Shinoa permet de décompresser l’atmosphère afin d’éviter de rendre l’ambiance de la série trop stressante. Bref un bon divertissement.

La première partie est disponible en édition limitée pour le moment, un peu onéreuse par contre : Seraph of the End – Saison 1 – Édition Limitée

Si vous n’êtes pas accro aux supports physiques, vous pouvez également découvrir la série en streaming sur Wakanim : Seraph of the end sur Wakanim

 

Personnages principaux :

Yuichiro, doublé par Miyu Irino (aka Kou Kitamura de « Cross Game » et Shaolan de « Tsubasa Reservoir Chronicle »)

yuichiro-hyakuya miyu-irino

Shinoa Hiragi, doublée par Saori Hayami (aka Shirayuki de « Akagami no Shirayuki-hime » et Reina Izumi de « Musaigen no Phantom World »)

shinoa-hiragi Saori HAYAMI

Yoichi Saotome, doublé par Nobuhiko Okamoto (aka Karma Akabane de « Ansatsu Kyoushitsu » et John Brown de « Ghost Hunt »)

yoichi-saotome Nobuhiko OKAMOTO

Shiho Kimizuki, doublé par Kaito Ishikawa (aka Genos de « One-Punch Man » et Tigre de « Madan no oo to Vanadis »)

shiho-kimizuki kaito-ishikawa

Mitsuba Sangu, doublée par Yuka Iguchi (aka Yashiro Hoshimiya de « Denpa Onna to Seishun Otoko » et Maho Misawa de « Ro-Kyu-Bu! »)

mitsuba-sangu yuka-iguchi

Owari no Seraph, le trailer

Owari no Seraph, l’opening (un peu spoliant tout de même), « X.U. » par SawanoHiroyuki[nZk]:Gemie

Laisser un commentaire