Saikin Yatotta Maid ga Ayashii – Présentation

Saikin Yatotta Maid ga Ayashii – The maid I hired recently is mysterious – juillet à septembre 2022 – 11 épisodes – Comédie, Drame, Slice of life

Synopsis

Yuuri est devenu le jeune maître du manoir qu’il habite suite aux décès accidentels de ses parents. N’ayant pas les moyens de conserver les domestiques, ces derniers ont été congédiés. Le voilà seul dans cette grande bâtisse. Jusqu’au jour où débarque Lilith une jeune maid qui lui demande de l’embaucher. L’argent faisant défaut, Lilith lui demande juste d’être logée et nourrie en échange de ses tâches domestiques. Yuuri finit par accepter mais trouve cela vraiment louche ! Il va commencer son enquête afin de déterminer l’objectif de sa servante. De but en blanc, il pense qu’il s’agit d’une sorcière, avec ses magnifiques yeux violets, et qu’elle l’a ensorcelée !

Mon opinion

Voilà une série que seuls les japonais sont capables d’imaginer. Que faut-il en penser ? Personnellement, je l’ai regardée en la prenant au premier degré, sans chercher à extrapoler les différentes relations des protagonistes. Une romance entre un gamin d’une dizaine d’année qui n’arrête pas de faire rougir sa maid, ce n’est pas forcément très sain mais comme dit, pris en terme de divertissement uniquement, ça passe. D’ailleurs la pire, c’est surement Tsukasa qui n’arrête pas d’imaginer les trucs les plus fous entre les 2 autres. Finalement, c’est surement elle la plus dévergondée… malgré son jeune âge. Sinon le scénario comprend tout de même une petite trame de fond qui se dévoile au dernier épisode. Rien de rocambolesque mais au moins, cela explique certaines choses.

Disponibilité

Saikin Yatotta Maid ga Ayashii est disponible en streaming : La série sur Crunchyroll

Personnages principaux
Yuuri

doublé par

Saori Hayami

Lilith

doublée par

Rie Takahashi

Tsukasa Gojouin

doublée par

Yui Horie

Fujisaki

doublée par

Mikako Komatsu

Natsume Nakashima

doublée par

Miyu Tomita

Vidéos

L’opening « S-Suki ja Nai! » par #ME

L’ending « Himitsu no Niwa no Futari » par Yui Horie

 

Laisser un commentaire